Facebook
  • Portail documentaire
  • ABCdaire du particulier
  • L'observatoire des CAUE
  • Ekopolis
CAUE 78 - Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement des Yvelines
Matière à réflexion

Lorsqu’elle évoque sa contribution au diagnostic aux côtés d’Hélène Bouisson, Pascale Czobor parle à la fois de glanage, de lecture et de décantation. A première vue, la carte jaunie pourrait sembler un peu désuète et n’avoir que peu de lien avec aujourd’hui, pourtant quelque chose attire l’œil. Si on la passe au tamis spatial, elle révèle le socle auquel le bâti a dû s’adapter, les matériaux, l’aménagement de la rue, les arbres, la place de l’automobile. Avec le tamis économique, elle révèle le foisonnement commerçant, la diversité des métiers et des productions, la physionomie de l’agriculture.

Les traces décelées par celui ou celle qui se plie au jeu du parcours en cartes postales, ne sont pas révérées comme un « avant » idéal, et donc à reproduire, mais bien comme des indices et des points d’interrogation qui aideront à faire advenir du nouveau et l’ancreront dans des ressentis et des connaissances. Le plaisir de la retrouvaille du chineur en carte postale participe lui aussi de ce soin de « bribes de mémoire » dont on n’attend rien de précis, mais qu’on choisit d’entendre. Un plaisir intuitif et éducatif qu’il serait riche et bien peu onéreux de partager avec les habitants, anciens, jeunes, etc.

Quand vous réfléchissez au devenir de votre commune, avez-vous pensé à la regarder par le prisme des cartes postales ? A vous rendre aux archives départementales, ou sur leur site internet, qui ont numérisé un important fonds de cartes anciennes ? Ou sur le site Delcampe ? De multiples indices vous y attendent sûrement… Alors bonne recherche !

octobre 2018
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4

Matière à réflexion

Lorsqu’elle évoque sa contribution au diagnostic aux côtés d’Hélène Bouisson, Pascale Czobor parle à la fois de glanage, de lecture et de décantation. A première vue, la carte jaunie pourrait sembler un peu désuète et n’avoir que peu de lien avec aujourd’hui, pourtant quelque chose attire l’œil. Si on la passe au tamis spatial, elle révèle le socle auquel le bâti a dû s’adapter, les matériaux, l’aménagement de la rue, les arbres, la place de l’automobile. Avec le tamis économique, elle révèle le foisonnement commerçant, la diversité des métiers et des productions, la physionomie de l’agriculture.

Les traces décelées par celui ou celle qui se plie au jeu du parcours en cartes postales, ne sont pas révérées comme un « avant » idéal, et donc à reproduire, mais bien comme des indices et des points d’interrogation qui aideront à faire advenir du nouveau et l’ancreront dans des ressentis et des connaissances. Le plaisir de la retrouvaille du chineur en carte postale participe lui aussi de ce soin de « bribes de mémoire » dont on n’attend rien de précis, mais qu’on choisit d’entendre. Un plaisir intuitif et éducatif qu’il serait riche et bien peu onéreux de partager avec les habitants, anciens, jeunes, etc.

Quand vous réfléchissez au devenir de votre commune, avez-vous pensé à la regarder par le prisme des cartes postales ? A vous rendre aux archives départementales, ou sur leur site internet, qui ont numérisé un important fonds de cartes anciennes ? Ou sur le site Delcampe ? De multiples indices vous y attendent sûrement… Alors bonne recherche !

MENTIONS LÉGALES NOUS CONTACTER LEXIQUE PLAN DU SITE FLUX RSS Extranet Facebook
CAUE 78 Conseil d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement des Yvelines
3 rue de Fontenay 78000 Versailles - T: 01 39 07 75 17